les commentaire du riad edward